Flexible content ACF – Partie 1 : Principe de fonctionnement

Ce tutoriel va vous expliquer le principe de fonctionnement du flexible content sur ACF, afin de vous faire gagner du temps sur vos développements mais également sur vos constructions de pages.

Introduction

Parmi les nombreux champs disponibles dans le plugin ACF (Advanced Custom Fields), il y en a un qui se démarque des autres, c’est le flexible content. Ce champs va vous permettre de gagner un temps non négligeable mais également, de développer vos productions plus facilement.

Flexible content

Qu’est-ce que c’est ?

Il repose sur un principe simple : la flexibilité !

Bravo Captain Obvious ! D’autre chose à dire ?

Oui, il y a autre chose à dire, et même beaucoup. Bien que le côté flexible tombe sous le sens, bon nombre de site internet que j’ai pu voir n’utilise pas cette méthode. Pourtant, le flexible content d’ACF est très utile et voici pourquoi. Ce champs va vous permettre de créer et d’ordonner vos blocs à la volée, grâce à un système de « drag and drop ».

Dans un premier temps, je vous invite à vous rendre sur la page de documentation d’ACF afin de vous y familiariser.

Maintenant que vous connaissez un peu mieux la chose, je vais vous montrer l’intérêt d’utiliser ce champs.

Comment fonctionne le flexible content ?

Et bien, cela fonctionne « un peu comme le MVC » (Model – View – Controller).

« Houla ! Attends, quoi ??!! » – Développeur Back

J’ai dis « un peu » car ce n’est pas exactement le même principe d’utilisation.

« Mouai… J’attends de lire tes explications… » – Développeur Back

Voici mon explication point par point par rapport au « MVC version ACF« .

« Ok. C’est plutôt cohérent mais attention à ne pas induire les gens en erreur. » – Développeur Back

Quel est son intérêt ?

Son intérêt réside dans le fait de développer moins et plus intelligemment. Concrètement, vous allez développez une seule et unique page « template » dans laquelle vous allez développez vos blocs qui se trouve dans vos flexible content. Par la suite, vous n’aurez plus qu’à créer les pages directement sous WordPress comme un page builder classique.

De plus, vous pourrez profiter plus facilement du multilingue ainsi que des outils de SEO qui pourront vous aider plus facilement.

Conclusion

Désormais, vous avez une vue d’ensemble sur le fonctionnement de tout ceci.

Cette première partie est désormais terminée. La seconde partie traitera de l’utilisation technique du flexible content à travers une mise en situation. Nous y verrons comment s’organiser au mieux afin de développer plus facilement un thème personnalisable directement dans le back office de WordPress.

A propos de l'auteur
Photo de Florian Valois
Florian Valois

Développeur autodidacte depuis plus de 15 ans, je suis devenu développeur front-end chez Rollingbox, agence web à Versailles.

Ce tutoriel vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.